La nouvelle vie de Christine Ch. 02

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Big Tits

Avertissement : Ce récit raconte la déchéance et la soumission sexuelle d’une mère de famille. Si vous n’aimez pas ce genre de récits, fermez cette histoire .

Traduit avec l’aimable autorisation de l’auteur “MILowner”

N’hésitez pas à commenter.

*

Lorsque Christine revint du travail, nous avons agi comme s’il ne s’était rien passé le matin. En effet, son mari Alain était là, encore complètement saoul. Comme d’habitude il insulta copieusement sa femme avant de gravir les escaliers pour aller s ‘écrouler sur son lit.

5 minutes plus tard, il ronflait si fort que nous l’entendions d’en bas. C’est à ce moment que j’ai senti que l’atmosphère avait changé. Avec Christine nous étions seuls et une tension régnait dans l’air.

Elle quitta subitement le salon pour aller dans la cuisine. Je l’entendais fouiller dans les placards sans d’autre raison valable que de ne pas être dans la même pièce que moi.

Je me suis levé pour la rejoindre dans la cuisine afin de vérifier son état d’esprit.

J’approchai par-derrière et je la sentis se crisper alors que je plaçai mes deux mains sur ses fesses habillées de sa jupe serrée.

Elle murmura :

– Nous ne pouvons pas…. Ce matin, c’était….

Je la coupai.

– Chut Christine!

Accrochant le bas de la jupe avec mes doigts, je la remontai lentement jusqu’à ce qu’elle soit froissée autour de sa taille. Puis mes mains se baladèrent sur sa culotte, ses cuisses.

Elle chuchota sans trop de conviction dans sa voix :

– Arrêtez, nous ne pouvons pas recommencer!

Je continuai à la caresser. Puis mes mains remontèrent pour lui déboutonner son chemisier. Ensuite, je tirai son soutien-gorge sous sa poitrine afin de libérer ses énormes seins. Puis je pris chaque mamelon entre mon pouce et mon index pour les tirer et les rouler jusqu’à ce qu’ils durcissent.

Enfin, je descendis sa culotte sur ses genoux. L’odeur de nos ébats de ce matin remplit l’air alors que son sexe n’était plus couvert.

– Écarte les jambes! Lui murmurai-je à l’oreille.

Elle m’obéit en faisant glisser ses pieds sur le sol jusqu’à ce que sa culotte ne puisse pas s’étirer plus. Je glissai ma main entre ses cuisses. Je fus heureux de sentir que son sexe était humide si bien que je pus y entrer deux doigts sans problème.

– Tes paroles disent une chose Christine. Mais ton corps m’en dit une autre. N’as-tu pas encore envie de ma bite? Lui demandai-je, un grand sourire sur mon visage.

– Nous ne pouvons pas… Me répondit-elle.

De nouveau je la coupe au milieu de sa phrase :

– Nous pouvons et nous le ferons! dis-je avec un ton un peu plus autoritaire.

Reculant un peu, je baissai mon jogging et mon caleçon. Mon membre jaillit et vint frapper son cul nul. Elle commença à haleter.

– Penche-toi en avant! Ordonnai-je.

Christine recula d’un petit pas et se pencha en avant, la tête appuyée sur le comptoir de la cuisine, ses seins se balançant sous elle. Je fis glisser mon sexe plusieurs fois le long des plis de sa chatte. Quand il fut bien raide, je le positionnai sur l’ouverture du sexe de Christine, prêt à l’enfiler.

Je poussai ma bite à l’intérieur, remplissant complètement la cavité. Elle étouffa un cri avec sa main puis gémit.

– Alain ne se réveillera pas tu sais! Dis-je avant de sortir et de la pénétrer à nouveau avec une telle puissance qu’elle a failli perdre l’équilibre.

Elle dut s’agripper avec ses deux mains sur la surface de travail alors que j’augmentai la vitesse et la puissance de mon pilonnage.

3 minutes plus tard, elle avait son premier orgasme. Je la baisai si fort que sa main gauche avait glissé du plan de travail. Elle était pliée à la taille, sa tête touchant presque ses genoux, ses seins s’écrasant sure ses cuisses

Elle était obligée de se tenir avec une main au sol tellement je la martelai.

Puis elle eut un deuxième orgasme qui fit trembler tout son corps. Sa chatte était tellement trempée que mon membre coulissait avec une grande facilité.

Une fois qu’elle fut remise de son émotion, je me retirai d’elle. Je voulais aller dans la pièce d’à côté.

En la poussant légèrement vers la porte je lui dis :

– Allons dans le salon!

Je la regardai alors qu’elle essayait de marcher, manken gaziantep escort sa culotte autour des genoux. Bientôt elle fut au milieu de la pièce.

Je la suivis puis je me dirigeai vers la table à manger. Après avoir poussé les choses qui encombraient, J’ai attrapé Christine pour la courber sur la table, ses seins s’écrasant sur le bois froid.

En regardant par-dessus son épaule, elle me supplia :

– Pas ici, s’il vous plaît, Alain est juste au-dessus.

– Comme je te l’ai dit, il est endormi et ne peux rien entendre. Écarte les jambes maintenant!

Ses jambes se sont ouvertes. Ma cible était en vue. Je ne perdis pas de temps. Je la pénétrai de nouveau. Je voulais qu’elle ait un orgasme alors que son mari dormait au-dessus. Je mis donc beaucoup de vigueur à la tâche afin qu’elle jouisse avant que j’éjacule.

Alors que je sentais venir mon propre plaisir, les muscles de la chatte de Christine commencèrent à se resserrer autour de mon membre alors qu’un long gémissement sortit de sa bouche. Je savais qu’elle n’était pas loin de jouir alors j’accélérai le mouvement. Enfin, j’éjaculai avec f***e alors qu’elle ne put retenir son cri de jouissance quand l’orgasme la frappa. Je continuai à la baiser quelques instants afin d’entretenir son long gémissement.

Finalement, je me retirai regardant mon sperme couler de son sexe béant le long de ses cuisses.

– Pas un bruit au-dessus! Tu vois que nous n’avons pas réveillé ton mari. Rejoins-moi sur le canapé!

Mon jogging sur les chevilles, j’allai m’asseoir sur le grand canapé en toile du salon. Christine me rejoignit quelques instants plus tard.

– As-tu aimé Christine? Demandai-je tout en caressant son sein gauche, jouant avec son mamelon.

– Oui! Répondit-elle

– Je veux que tu fasses une chose avant d’aller te coucher? Dis-je.

– Que voulez-vous?

– Je veux que tu me suces et que tu avales jusqu’à la dernière goutte de mon sperme.

Elle me regarda, puis baissa la tête afin d’engloutir ma bite. Elle me suça si bien que 10 minutes plus tard, je déchargeai une grosse quantité de sperme dans sa gorge. Bien obéissante, elle avala le tout.

Je me levai, remontai mon caleçon et mon jogging. Et la laissant sur le canapé à moitié vêtue, du sperme s’échappant de sa chatte, je lui dis :

– Je vous verrais demain!

La belle-mère se soumet encore plus.

Le lendemain, je fus réveillé par les bruits familiers que fait Christine lorsqu’elle se prépare pour aller au travail. Son mari était parti à 4 heures et là il était 7 heures.

Je retirai la couverture, et, couché sur le dos, nu, j’ai commencé à me branler alors que j’entendais Christine prendre sa douche.

Lorsqu’elle eut fini, j’étais en érection. Je voulais savoir jusqu’où elle était prête à aller.

En passant devant ma chambre, elle jeta un coup d’œil et se figea instantanément en voyant ma bite érigée.

– Entre! Et laisse ta serviette à la porte! Demandai-je de mon lit.

Elle répondit :

– je ne peux pas. J’ai une réunion tôt ce matin.

– Tu devrais peut-être aller chercher ton téléphone afin d’avertir que tu as des problèmes de voiture!

– S’il vous plaît, je ne peux vraiment pas rester aujourd’hui!

– Bon! Ben alors, je vais peut-être devoir raconter notre journée d’hier à ton mari?

– D’accord, d’accord, je vais chercher mon téléphone!

Après être revenue, et avoir laissé sa serviette à la porte de ma chambre, elle m’a rejoint sur le lit.

Elle composa un numéro et attendit que l’on réponde.

– Bonjour Marc! C’est Christine!

Ils échangèrent quelques plaisanteries. J’en profitai pour guider la main libre de ma belle-mère sur mon membre afin qu’elle continue de me branler.

– Je vais être un peu en retard Marc. J’ai des problèmes avec ma voiture. Mentit-elle

Je ne pouvais pas entendre la réponse de son interlocuteur. Elle continua :

– Je suis vraiment désolé mais si vous pouviez me remplacer. J’essaie de faire le plus vite que je peux.

– ……

– Oui Marc! Je vous devrais un service! Dit-elle avant de raccrocher.

– Il me semble que nous n’avons pas beaucoup de temps pour que te baise de nouveau. N’est-ce gaziantep manken escort pas? Dis-je.

Sa main laissa tomber le téléphone, descendit directement entre ses jambes pour commencer à titiller son clitoris. Elle continuait à me masturber mais je pouvais voir qu’elle avait du mal à branler ma bite et se caresser en même temps.

– Si tu as besoin de tes deux mains pour te faire plaisir alors vas-y! je vais regarder. Dis-je avec un sourire en coin.

Tout de suite, sa main quitta mon membre pour rejoindre l’autre sur son sexe brûlant. Je me déplaçai afin d’avoir la meilleure vue de sa masturbation. En même temps je saisis mon propre téléphone sans qu’elle s’en rende compte. Puis, alors que j’avais une vue imprenable sur ma belle-mère se masturbant, je pris une photo avec le flash.

– MERDE! Hurla-t-elle en fermant ses jambes et essayant de couvrir ses seins de ses bras.

Choquée, elle demanda :

– Que faites-vous?

– Si tu ne veux pas qu’Alain voie cette photo, ouvre tes jambes et continue à faire ce que tu faisais.

Mais, paniquée, les jambes toujours serrées, elle questionna :

– Mais que voulez-vous faire de cette photo?

Je répondis, avec un sourire froid :

– Disons que c’est une assurance pour moi afin que continuions nos jeux dans le futur.

A contrecœur, Christine écarta les jambes, enleva ses mains cachant ses seins afin de les remettre sur son sexe et continuer à se masturber.

Je recommençai à prendre des photos, même si la consternation se lisait sur son visage. Mais elle n’essaya pas de se couvrir à nouveau. Il était clair que je prenais le contrôle de ma belle-mère. Après tant d’années de privation, elle avait besoin de sexe.

Mais je voulais encore plus. Je décidai alors de faire une vidéo et de voir jusqu’où je pouvais pousser Christine. J’enclenchai la vidéo. Elle compris tout de suite ce que je faisais.

– Maintenant, afin d’être sûr que tu continueras à m’obéir, je voudrais que tu dises quelque chose à la caméra pendant que tu continues à te toucher. Est-ce que tu comprends?

– Pourquoi une vidéo?

– Pour mon plaisir! allez, raconte ce que tu es en train de faire!

– Je ne comprends pas?

Agacé je lui dis :

– C’est simple, tu décris ce que tu es en train de faire là!

Après un silence gêné, nerveusement et doucement elle dit :

– Je me masturbe!

– Un peu plus fort s’il te plait : et essaie d’être moins nerveuse!

– Je me masturbe! Dit-elle d’une voix plus assurée.

– Pourquoi te masturbes-tu Christine?

– Pour mouiller et me faire plaisir!

– Pourquoi veux-tu être mouillée Christine?

Elle ne répondit pas, ne voulant pas avouer devant la caméra.

Je lui demandai à nouveau :

– Pour qui veux-tu être humide Christine?

Encore une fois, elle refusa de répondre. Pourtant elle continua à se masturber. Je pouvais voir que ses petites lèvres étaient humides et ses doigts glissaient facilement dans son sexe.

– Je te le demande à nouveau Christine? Pour qui mouilles-tu?

– Mon gendre! répondit-elle en baissant la tête.

Je souris, sachant que je prenais de plus en plus le contrôle de son être.

– Pourquoi? il te l’a demandé?

– Oui! dit-elle en détournant les yeux de la caméra.

– Pourquoi veut-il que tu fasses cela?

– Parce qu’il veut ma chatte mouillée pour pouvoir me baiser.

Je souris à nouveau et je décidai de poser plus de questions. Je voulais profiter de la situation et en tirer un maximum de soumission de sa part.

– Est-ce qu’il t’a déjà baisé?

– Oui! deux fois hier!

– Comment est-ce arrivé Christine?

– Il m’a surpris dans sa chambre en train de regarder son sexe.

Elle détourna les yeux, honteuse.

– Donc tu ne pouvais pas rés****r? C’est ce que tu dis?

– J’ai été curieuse et il m’a vu.

Encore une fois, elle rougit après cet aveu.

– As-tu été attirée parce qu’il a un grand sexe Christine?

– Il est très gros! admit-elle.

J’étais content qu’elle réponde si facilement. Donc je continuai :

– Est-ce qu’il est plus gros que celui de ton mari?

– Oui il est plus gros!

– Quand ton mari t’a-t-il fait gaziantep manken escort bayan l’amour pour la dernière fois?

– Il y a plus de trois ans!

– Cela fait longtemps! et t’a-t-il fait jouir ce jour-là?

– Non je ne crois pas!

Elle détourna de nouveau les yeux, gênée.

– Est-ce que ton gendre t’a fait jouir hier?

– Oui! répondit-elle rapidement.

– As-tu apprécié sa grosse bite de jeune dans ta chatte mariée?

– Ouuiii! dit-elle d’une voix tremblante alors qu’elle continuait à se masturber.

Je décidai de continuer à l’interroger jusqu’à ce qu’elle jouisse dans la vidéo.

– Est-ce qu’il t’a baisé mieux que ton mari?

Elle acquiesça alors qu’elle respirait plus fort et gémissait de plus en plus.

– Tu vas bientôt jouir non?

– Ouuii! dit-elle, sa voix vacillante.

– Seras-tu toujours disponible pour ton gendre Christine?

– Oui je le serai!

Sa réponse fut rapide, elle n’était pas loin de l’orgasme.

– Demande à ton gendre de te baiser! dis lui que tu veux prendre sa grosse bite!

– S’il vous plait….. Baisez-moi…. Je veux votre membre en moi…. S’il… s’il… vous… Plaiiiiiiiit…. Ahhhhhhhhhh….. ahhhhhhhh!

Elle cria haut et fort. Elle jouis, ses propres doigts enterrés jusqu’à la garde dans son trou, son jus coulant le long de son poignet et tombant sur mes draps.

Je lui demandai en souriant et en connaissant par avance la réponse :

– Es-tu prête à te faire baiser maintenant Christine?

– Oui je suis prête! répondit-elle essoufflée.

– Allonge-toi et écarte les jambes alors!

Ce fut à ce moment que je décidai de filmer jusqu’au bout.

Je m’avançai entre ses jambes puis je l’enfilai avec une grande facilité, tellement elle était mouillée. Je tenais mon téléphone de telle façon que l’on voit bien mon sexe la pénétrer durant les trois prochaines minutes. Puis je filmai son visage lorsque qu’elle a eu un super orgasme qui l’a fait crier encore plus fort que les précédentes fois.

– Retourne toi et met toi à quatre pattes! met ta tête entre tes genoux et relève tes fesses!

Je continuai à filmer.

Je me suis accroupi derrière elle, investissant son sexe à nouveau. Puis je crachai sur son anus. Le trou ultime était là! Le fruit défendu de beaucoup de femmes! Je le voulais et il me semblait que c’était le moment idéal alors qu’elle était complétement sous mon contrôle.

Alors que mon index pénétrait son petit trou du cul, elle sursauta, leva la tête et cria :

– NON! QUE FAITES-VOUS?

– Mets ta tête sur le lit! ordonnai-je.

Je tournai mon index dans son petit trou serré pendant un petit moment puis, approchant mon téléphone de son visage, je lui demandai :

– As-tu déjà été sodomisée Christine?

– Oui! Répondit-elle calmement.

– Quand?

– Il y a 17 ans! j’avais 22 ans!

– Est-ce ton mari qui l’a fait?

– Oui……

Elle respirait lourdement, ma bite dans sa chatte, mon doigt fouillant son cul.

– L’as-tu refait depuis?

– Non, je n’aime pas ça!

– Veux-tu que ton gendre t’encule Christine?

Elle répondit honnêtement!

– Non je ne veux pas vraiment!

– Que feras tu si ton gendre te dis que tu n’as pas le choix?

– Je lui demanderai de le faire doucement.

Elle avait compris que de toute façon, j’allais la sodomiser.

– Christine! Je veux que tu demandes à ton gendre de t’enculer!

Elle tourna la tête, me regardant dans les yeux alors que je me penchais, le téléphone pointé sur son visage. Et elle demanda d’une voix un peu effrayée :

– S’il vous plait, sodomisez moi, mais faites le doucement s’il vous plait.

Ce film sur mon téléphone était génial. Il ne me manquait plus que quelques séquences. Il fallait que je remplisse son cul avec ma bite.

Je retirai mon membre de sa chatte puis je pris de sa mouille pour la mettre sur son anus afin de faciliter la pénétration. Mais même avec ce lubrifiant naturel, Christine se débattit et cria pendant que ma queue s’introduisait dans son cul. Elle me supplia d’arrêter.

Finalement, ma bite entra complétement. J’attendis quelques minutes afin qu’elle s’habitue à être remplie par derrière.

Ensuite je baisai son cul avec des coups lents pendant six à sept minutes jusqu’au moment où j’éjaculai dans ses entrailles.

Je retirai mon membre, filmant son trou béant. Enfin j’arrêtai mon film et m’affaissai à côté d’une Christine gémissante.

Quelques minutes plus tard, elle descendit du lit. Mais nous n’avons pas parlé. Je l’écoutai alors qu’elle se préparait mais j’ai dû m’endormir avant son départ pour le travail.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir