L’ouvrière Soumise Ch. 01

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

La journée de travail est finie. Je monte dans ma voiture, je démarre, je n’ai pas quitté le parking que je ressens du tirage dans la direction. J’arrête le moteur, je descends de la voiture pour constater que j’ai un pneu dégonflé. Je regarde autour de moi personne, il faut dire qu’avec mon habitude de sortir toujours le dernière, mes collègues de travail sont loin maintenant.

Soudain une voiture s’arrête derrière la mienne. Un homme en descend, c’est Marcel le chef de la maintenance de mon atelier.

-Est bien ma petite Nicole! On dirait que t’as une roue de crevée, bon, je vais te changer ça. Ouvre le coffre!

Marcel sort le cric et la roue de secours , mais quand il la pose parterre

– C’est pas ton jour de chance ma petite Nicole! Celle-là aussi est aplat.

Marcel monte la voiture sur le cric après avoir débloqué la roue qu’il retire ensuite.

– Bon vient je t’emmène au garage qu’il y est à côté de chez moi, il va te réparer ça.

Le patron du garage nous dit que ce sera réparer dans deux heures en nous faisant un clin d’œil que je trouve déplacer dans cette situation.

-Vient boire un verre à mon appartement en attendant que les réparations soient faites, après je te remonterai la roue et tu pourras rentrer chez toi.

Ne pouvant pas trop refuser, je me retrouve chez lui et découvre un appartement accueillant et très bien entretenu. Marcel m’offre un Perrier et met un fond de musique avant de s’asseoir à mon côté sur le canapé. Il me complimente sur ma beauté et sur le fait que je sois toujours aimable avec les hommes de la maintenance. Je lui souris par politesse, je bois la moitié de mon verre en trouvant un goût particulier à ce Perrier. Peu à peu je commence à me sentir un peu bizarre, voire docile. C’est peut-être ce drôle de goût qu’à le Perrier. Je ressens une chaleur inhabituelle dans tout mon corps.

– Appelle-moi Marcel…

Je le vois venir ce dragueur. Mais je dois patienter le temps que mes pneus soient réparer .

– Bien sûr, chef… heu, Marcel.

-J’aimerais beaucoup voir ta poitrine qui me trouble énormément depuis que je t’ai aperçu a l’atelier?

Je suis choquée de cette attaque aussi directe et après avoir avalé ma salive, je réussis à dire.

– Marcel! Voyons! Pour qui me prenez-vous!

– Pour une belle femme, tu es belle, sensuelle et désirable.

Je le regarde, surprise de son ton direct.

Je me sens un peu offensé qu’il me traite ainsi et j’ai l’impression qu’il m’a tendu un piège.

– Nicole, enlève-moi cette veste qui cache une des plus belles beautés de la nature.

Je ne devrais pas lui obéir, mais j’aime son autorité et sans préjuger de la suite, je me redresse, pose mon verre de Perrier et commence à déboutonner ma veste.

– C’est parfait, continue.

Ses yeux sombres semblent me défier. J’écarte les deux pans de ma veste sur mon corsage et mes tétons ce mettent à durcir dans mon soutien gorge , j’espère qu’il ne le remarquera pas.

– Magnifique! C’est bien ce que je pensais! Superbes avec une grosseur parfaite. Et de beaux petits tétons qui pointent!

Je referme ma veste que je maintiens kumral gaziantep escort de mes deux mains, car mes tétons continuent de durcir.

– Nicole, non… c’est loin de suffire! Tu peux mieux faire!

Quelque chose en moi cède, car j’éprouve des sentiments mitigés, embarras, mais aussi excitation sensuelle.

J’écarte de nouveau ma veste et puis, lentement, je la retire pour la laisser tomber au sol.

– Très bien, Nicole, finis ton verre et approche toi.

Je dois être folle ou c’est le Perrier qui me monte à la tête, mais je lui obéis! Je finis mon verre qui a décidément un drôle de goût.

Il ouvre mon chemisier, sorts mes deux seins de mon soutien gorge que ses deux mains englobent, ses pouces caressent mes tétons érigés. Mon corps tremble sous la caresse, mais je résiste à cette envie qui commence à poindre dans ma tête.

– Marcel!! Je suis marié et je ne veux pas tromper mon mari.

Je porte mes yeux sur son entre cuisse et une grosse bosse est nettement visible sous le tissu tendu.

Marcel prend une de mes mains et me dit.

-Nicole!! Soulage moi! Aller exécution!

A ce moment-là, mon côté femme soumise prend le dessus et je sais que si je ne réagis pas tout de suite, je vais lui obéir. Non seulement il m’excite en me donnant des ordres, mais j’ai envie de voir son sexe, de le découvrir, de le toucher.

Quand il pose ma main sur cette grosse bosse en pinçant un de mes tétons, instinctivement, je serre mes doigts dessus et je commence à être chaude.

– Marcel!! On devrait en rester là…

Mais mon ton n’est sûrement pas bien convainquant car il caresse le dessous de mes seins en disant

– Nicole…Tu ne veux pas te soumettre et profiter de cet instant plein de volupté sensuelle…

Je voudrais le nier, mais je trouve ça étrangement excitant de laisser cet homme me caresser.

– Je sens que tu frissonnes. C’est très excitant de se soumettre à un autre homme que ton mari… Je suis sûr que ce n’est pas la première fois, qu’un autre homme te caresse. Pas avec un corps comme le tien.

– NOOONN! Jamais! Je n’ai rencontré un pervers comme vous!

Je me sens de plus en plus bizarre, mes réactions deviennent purement physiques. J’ai envie de sexe!

– Marcel qu’avez-vous mis dans mon Perrier??

– Un aphrodisiaque indien qui libère les fantasmes sexuels avec une drogue chinoise qui rend docile. Sans aucun danger.

Il sourit en roulant mes tétons entre ses doigts.

– Arrêtez, Marcel, je vous en prie…

Mais je ne peux m’empêcher de gémir quand il tord mon téton dressé. Je devrais mettre un terme à tout ça, mais l’excitation de ce plaisir illicite et sous l’effet de la drogue, ma résistance vacille.

– Tu as des seins magnifiques Nicole… et si sensibles…

Rien que d’entendre ses paroles mon corps frémit.

Marcel se penche en avant et referme ses lèvres autour de l’un de mes mamelons, que je pousse un profond soupir.

Sa langue humide tourne savamment autour d’un de mes tétons et des picotements parcourent ma poitrine. Sans même gaziantep kumral escort m’en rendre compte une de mes mains est passée derrière sa tête pour la maintenir comme si je voulais que ce plaisir vienne à son terme.

Dans un sursaut de lucidité, je me redresse et je crie.

– Nooonnn! Ça suffit! Maintenant je m’en vais!

Je m’apprête à me relever, mais il attrape mes poignets et me tire vers lui avec force.

– Ah, non! Tu restes là! Et je vais te baiser!

– NON!! Lâchez-moi… Je vous en prie… NOONN!!

Je tente de m’échapper, mais il me rattrape par la ceinture de mon pantalon.

Marcel en profite pour m’ouvrir le pantalon en me poussant pour me faire tomber sur le canapé. Je me retrouve avec le pantalon sur les chevilles .

Marcel, se lève et au-dessus de moi me regarde avec envie. Complètement dépassée par se qui ce passe, je le regarde se déshabiller et complètement nu avec sa bite en érection.

Je découvre un sexe bien plus grand que celui de mon mari. Je ne peux quitter des yeux ce sexe

– Tu es vraiment belle, Nicole! Putain tu m’excites!

Il tombe à genoux, attrape le haut de mon slip et tire dessus.

– NOOONNN, ARRREETTEZ!

Mais il ne m’écoute pas! Il arrache mon slip malgré mes gesticulations désordonnées et je me retrouve avec le sexe à l’air.

-Ma petite Nicole tu as un corps fait pour l’amour. Je suis sûr que tu dois aimer te faire baiser

– NOOONNN! Laissez-moi ou je crie!

-Tu peux crier, ma belle, mon appartement est insonorisé. Personne ne t’entendra.

– Que tu le veuilles ou non, je vais te baiser!

Lorsqu’il passe ses doigts entre les lèvres de ma vulve, je secoue ma tête .

– HOOONNNNN… Je ressens un début de plaisir qui contracte mon bas ventre.

– Tu vois comme tu mouilles? Tu as envie de ma bite … avoue… tu la veux ma bite… hein?

– NNOONNN! Arrêtez!

J’essaye de resserrer mes cuisses comme je peux, mais avec ses deux mains, il m’écartèle les cuisses et plonge sa bouche dans mon sexe.

Oh mon Dieu! Il arrive à m’exciter ce salaud! Pensais-je

Mon corps réagit indépendamment de ma volonté quand sa langue pénètre dans ma chatte. Il remonte plus haut et aspire mon clito sorti de sa cachette. Il me le suce et le mordille et je gémis. Quand ses doigts vont et viennes dans ma grotte très humide, je me retiens pour ne pas crier mon plaisir. Je me sens vulnérable et quand il pose son gland à l’entrée de mon puits d’amour grand ouvert, je tente, de le dissuader de me faire ça.

– Marcel, je vous en supplie… ne faites pas ça… s’il vous plaît!

-Regarde ma queue… elle est belle, hein?

Je baisse mes yeux pour voir sa bite qui est d’une bonne taille et apparemment plus grosse que celle de mon mari.

Et d’un seul coup il me pénètre!

-MMMMMMHHH! OOOOHH… MMFF..

– OOOHH!! Elle est bonne ta chatte! Tu es brûlante cochonne! Et ça rentre tout seul!

-AOUH!!! OOOOHHH!!

Il retire sa bite doucement de ma grotte?? Il replonge aussitôt sa grosse queue en moi.

– OUAAAHHHH….

Une gaziantep kumral escort bayan fois bien au fond de mon sexe, il s’immobilise un moment et m’embrasse au plus profond de ma bouche. Je peine un peu à respirer, mais apprécie cette situation .

Et ma raison vacille! Mon esprit arrête de penser qu’il me viol et que sa queue en moi me donne du plaisir! Ma tête ne commande plus mon corps!

Il commence à me faire l’amour violemment.

– HUUMM… Doucement…

Il se bloque en moi et mon vagin se contracte sur sa bite. Il le sent,il me regarde et dit.

– T’as envie de ma queue! Dis-le!

Il fait tout doucement un aller-retour dans mon puits d’amour .

-Avoue, que t’as envie que je te fasse jouir!

Il fait tourner, onduler son bassin pour bien masser mon vagin et mon clitoris en même temps. Il a raison, j’ai envie de sa bite et qu’il me fasse jouir!

-Ça t’excite de tromper ton mari

– OOOOOHH!!! OUUII!!!

Je ne sais pas si c’est son aphrodisiaque ou si je suis une salope, mais j’ai cruellement envie d’être baisée! Sa queue en moi me procure un bien-être fou et échauffe ma chatte et mes sens.

– Faites-moi jouir! OUIII! Je veux jouir!

Marcel avec un sourire de mâle conquérant, me baise, lentement, puis, sous mes gémissements.

Il entreprend alors un long et régulier va-et-vient pendant longtemps me faisant jouir plusieurs fois. Ensuite, il me relève les jambes et me pilonne inlassablement en m’embrassant les jambes déposées sur ses épaules. Je crie ma jouissance et lui demande de ne pas arrêter. Soumise je deviens totalement impudique. Malgré mon orgasme qui se prolonge, je sens son sperme chaud emplir mon ventre en de longues giclées.

Je me lève et tient difficilement debout. Assis sur le bord du canapé, il m’invite à m’asseoir sur lui, une jambe de part et d’autre, et son pieu me pénètre encore. Je monte et descend sur ce sexe pendant qu’il m’embrasse puis me mordille les seins. Je ne contrôle plus rien, je n’ai qu’une envie, jouir et jouir encore.

Il se laisse tomber en arrière sur le canapé et en profite pour changer de position. Je me retrouve à quatre pattes pour me fait prendre en levrette à une cadence infernale. il accélère ses coups de bites pour me faire gueuler de plaisir jusqu’à ce que mon corps se torde sous les spasmes violant de mon orgasme qui éclate peu de temps avant le sien.

– Putain! Qu’est-ce que tu es bonne! Tien prend …CAAAAAA!!

Finalement, il jouit en moi pour la deuxième fois par de longs et puissants jets de sperme. Je m’écroule sur le canapé exténué.

Mon orgasme s’envole et sa bite se ramollit. Il se retire doucement, Marcel caresse ma vulve dégoulinante de nos jus mêlés, pour le rependre dans ma raie des fesses en massant mon anus. En souriant il me dit.

-Allons! C’était bien bon, rhabille toi, les roues doivent être réparées maintenant.

Je ne réponds pas, j’enfile ma culotte sur mon intimité souillée puis me rhabille difficilement.

C’est fatigué que je rentre chez moi avec les deux roues de réparer. Sur le chemin du retour, je suis perdue, désemparée. J’ai failli bien avoir plusieurs fois un accident tant je suis absorbée par ce qui vient de se passer.

Durant toute la durée du parcours, je parle toute seule. Faisant des mouvements de tête, haussant les épaules. Puis, peu à peu je me calme et j’arrive à la maison.

Je me refais vite une façade avenante. Les jours suivant j’ai du mal à me souvenir de ce que j’ai fait cette fin d’après midi là.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Leave a Reply

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir